Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Actualité-Palestine > La Palestine et la France > Israël-France. L’exportation florissante d’un modèle sécuritaire

Israël-France. L’exportation florissante d’un modèle sécuritaire

Israël-France. L’exportation florissante d’un modèle sécuritaire

jeudi 2 janvier 2020
Orient XXI, Mahdi Belmecheri-Rozental

Israël serait, pour une partie de la classe politique française, un modèle dans la guerre « contre le terrorisme ». Quand Israël frappe Gaza en novembre, la député macroniste Aurore Bergé salue ce « combat ». L’occupation de la Palestine a surtout fait d’Israël le laboratoire de l’énorme marché du capitalisme sécuritaire. Comme la « start-up nation » est aussi un pays très inégalitaire, ce soutien zélé nous apprend beaucoup sur notre propre société.

Le 13 novembre 2019, alors que les frappes israéliennes ont fait 14 morts à Gaza (le bilan total sera d’une cinquantaine de tués), Aurore Bergé, députée de La République en marche (LREM) et présidente du groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale s’inquiète. « Israël est notre première ligne de front contre le terrorisme. Au nom du groupe d’amitié entre la France et Israël, j’exprime toute notre solidarité et tout notre soutien au peuple israélien, twitte l’élue des Yvelines. La France est et sera toujours aux côtés d’Israël et de sa sécurité. » Pas un mot pour les victimes civiles palestiniennes. Les propos d’Aurore Bergé illustrent mieux que des longs discours à quel point l’État israélien a su profiter du discours hégémonique de la « guerre contre le terrorisme » pour poursuivre sa domination sur les territoires palestiniens occupés. Et devenir, au passage, l’un des leaders mondiaux du florissant business capitaliste sécuritaire.

Depuis 2001, Washington s’est engagé, au nom de la lutte antiterroriste, dans un cycle de militarisation et d’offensive impérialistes. Après tant d’années, la « guerre contre le terrorisme » est devenue une « guerre sans fin ». En se positionnant en auxiliaire de cet ordre mondial autoritaire et ultralibéral, Israël a su servir ses propres intérêts. Quand il est cité en exemple en France par le monde politico-médiatique, c’est le signe que la France réinscrit ce modèle libéral sécuritaire dans son espace politique national et dans l’espace européen dont elle est membre. L’État israélien est un laboratoire de dynamiques qui touchent également notre pays et l’Union européenne. C’est aussi un des leaders du capitalisme sécuritaire, un marché extrêmement rentable.

« Terrorisme », le mot répété encore et encore est devenu un fourre-tout sans définition exacte, si ce n’est la désignation des ennemis des États-Unis et de leurs alliés. Dans la même dynamique, Israël a délégitimé toute lutte palestinienne en la qualifiant également de « terrorisme ». Si ce pays qualifiait déjà l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) d’« organisation terroriste » auparavant, à partir des années 1990 il s’est positionné comme l’avant-garde des nations occidentales face aux terrorismes.

UNE « EXPERTISE » VENDUE DANS LE MONDE ENTIER

Lire la suite : http://www.france-palestine.org/Israel-France-L-exportation-florissante-d-un-modele-securitaire

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 24 janvier 2020