Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > BDS > Le BDS et le gouvernement français > Palestine. Business France prise la main dans le sac colonial

Palestine. Business France prise la main dans le sac colonial

Palestine. Business France prise la main dans le sac colonial

Cette agence publique française dépendant du Quai d’Orsay et du ministère des Finances promeut la construction du tramway à Jérusalem-Est.

Le 20 mars 2019

Au mois de juin dernier, plusieurs organisations, dont l’Association France Palestine solidarité (AFPS), la CGT, la CFDT et la Ligue des droits de l’homme, dénonçaient dans un rapport les activités d’Egis et Systra, deux filiales d’établissements publics français (SNCF et RATP ; Caisse des dépôts et consignations), ainsi que d’Alstom, directement impliquées dans la politique de colonisation israélienne, notamment dans la construction du tramway de Jérusalem. Une ville dont la partie orientale est illégalement occupée et annexée par Israël. Ce tramway s’inscrit en réalité dans une politique beaucoup plus large de rattachement des colonies d’implantation juive à Jérusalem alors que, dans le même temps, la construction du mur dit de séparation exclut une bonne partie des quartiers palestiniens, qui se retrouvent maintenant en Cisjordanie, hors des limites administratives de Jérusalem.

À l’automne dernier, saisi par l’AFPS, le ministère français de l’Économie et des Finances renvoyait à ses recommandations « aux entreprises et aux citoyens sur les risques juridiques, financiers et de réputation encourus en menant des activités dans les colonies. La colonisation, sous toutes ses formes, est illégale au regard du droit international. La France reste fermement opposée à toute initiative susceptible de menacer la solution des deux États. » Pourtant, de la théorie à la pratique, l’affirmation du ministère semble bien vide de sens, la législation et les montages juridiques permettant au gouvernement français de se dégager de toute responsabilité et de contourner les résolutions de l’ONU dont celle (2234) qui demande « à tous les États (…) de faire une distinction, dans leurs échanges en la matière, entre le territoire de l’État d’Israël et les territoires occupés depuis 1967 ».

Schneider Electric, Thales, Egis Rail, Systra, Artelia, Sixense…

Lire la suite : Palestine. Business France prise la main dans le sac colonial

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le mardi 1er novembre 2022