Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Nos activités > Nos courriers > aux entreprises > aux banques > à la NEF, 2018/05/28

à la NEF, 2018/05/28

28/05/2018

à

NEF

Madame, Monsieur,

Des adhérents de notre association, Couserans-Palestine (09), nous ont signalé que, dans les documents que vous avez diffusés à l’occasion de l’AG, en page 10 de la convocation à l’AG, au bas d’un tableau intitulé "Comment la NEF a-t-elle employé ses ressources en 2017, on peut lire : Dépôts et placements bancaires : 2 M € chez Natixis.
 
Pour une banque, la NEF, qui se veut éthique, cet investissement, même s’il est très modéré, pose problème. Savez-vous qu’une campagne est actuellement en cours contre 4 banques françaises accusées de financer la colonisation des territoires palestiniens par Israël. Parmi ces banques, la plus compromise est justement Natixis. Vous trouvez, en PJ, des documents sur la question. Nous nous limiterons à rappeler, dans ce courrier, que l’exploitation, par une puissance occupante, des territoires occupés est interdite par la législation internationale.

En plaçant des sommes, même modiques, à la banque Natixis, vous vous faites les complices d’une banque qui aide des criminels, comme l’ont bien montré les images reçues depuis la mi-avril. Par ailleurs, Israël met en place un système d’apartheid, comme en a connu, dans un autre temps, l’Afrique du Sud. Là encore, investir chez Natixis, c’est, indirectement, soutenir un Etat raciste et d’apartheid. Nous sommes très étonnés de trouver la NEF, banque éthique, dans le camp des criminels de guerre et des fanatiques du racisme.
 
Nous espérons au moins que, fidèle à vos engagements, vous choisirez, à l’avenir, le camp de la sagesse, du droit international et des droits de la personne humaine, peut-être même le soutien au mouvement BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions jusqu’à ce qu’Israël respecte les résolutions internationales).

Couserans-Palestine n’a jamais reçu de réponse à ce courrier. Mais
un de nos présidents avait aussi écrit à la NEF à titre personnel et au titre de coprésident de l’association. Il s’en est suivi un échange de courriers que nous reproduisons ici, en commençant par les derniers reçus :

Envoyé : jeudi 5 juillet 2018 20:43
De : "Pierre-Emmanuel Valentin"
A : francois.paumier@sfr.fr
Objet : Re : Fwd : Implication de Natixis dans la colonisation de Territoires palestiniens (suite)

Cette lecture apporte en effet des éléments étayés. Et, à partir de l’exemple palestinien, elle est particulièrement illustrative de la façon dont le système financier et le système économique sont intiment imbriqués à l’échelle mondiale. Plus que des relations dangereuses, comme les qualifie le rapport, ce sont les doigts d’une même main.
D’où la difficulté de désimbriquer. Car quand on tire un fil , il y a toute la pelote qui vient avec ( et parfois à notre corps défendant on se rend compte qu’on fait partie de la pelote ! ).
Cela ne veut bien sur pas dire qu’on ne peut rien faire. On aperçoit progressivement des décisions de désengagement des banques françaises dans certaines natures de financement, sous la pression de l’action des institutions telles que celles que vous animez. La transparence sur des situations précises avec des faits démontrés reste un puissant vecteur pour enclencher des transformations, car les institutions financières craignent plus que tout l’effet réputation.
Pour notre part , et en l’espèce, nous allons interroger Natixis sur les actions qu’elle compte mener à la suite des informations contenues dans ce rapport. Je vous tiendrai au courant de leur réponse (éventuelle).

Bravo pour votre action , qui légitime encore plus la conduite de projets tels que celui de la Nef
Bien cordialement
Pierre-Emmanuel Valentin

Le 5 juillet 2018 à 17:21, a écrit :


Merci M Valentin d’avoir répondu à mon message.
Bien évidemment ce message relaie une campagne nationale qui s’appuie sur de nombreux éléments.
Je vous mets en PJ un rapport complet réalisé entre autres par la Ligue des droits de l’Homme, la Fédération internationale des droits de l’Homme, le CCFD-Terre solidaire, l’association France-Palestine Solidarité.
Vous pourrez constater le sérieux de son contenu. En ce qui concerne les banques et Natixis vous pouvez aller directement aux pages 17, 18 et 19 ; mais je pense que le rapport entier intéressera la NEF.
Je vous remercie de me communiquer en retour votre analyse que je transmettrai aux auteurs du rapport.
Bien cordialement,

François Paumier, sociétaire NEF et co-président de l’association Couserans-Palestine qui regroupe 140 adhérents en Ariège

De : "Pierre-Emmanuel Valentin"
A : francois.paumier@sfr.fr,"Délégation Particuliers La Nef"
Envoyé : mardi 3 juillet 2018 13:13

Objet : Fwd : Implication de Natixis dans la colonisation de Territoires palestiniens (suite)

Cher Monsieur,
A notre "modeste" place à la Nef nous n’avons aucun élément relatif à l’implication de Natixis, via des banques israëliennes, dans la colonisation des territoires palestiniens. Pourriez-vous partager avec nous les éléments dont vous disposeriez ?
S’il s’agit du fait que Natixis entretient des liens bancaires avec des banques israëliennes, il nous sera difficile d’en faire remarque à Natixis, qui dispose de correspondants bancaires dans tous les pays du monde pour assurer la complétude de ses services à sa clientèle .
Cordialement
Pierre-Emmanuel Valentin

---------- Message transféré ----------
De : Délégation Particuliers La Nef <delegation.particuliers@lanef.com>
Date : 3 juillet 2018 à 10:03
Objet : Fwd : Implication de Natixis dans la colonisation de Territoires palestiniens (suite)
À : La Nef La Nef

L’équipe de la Délégation des Particuliers.

---------- Message transféré ----------
De : François Paumier <francois.paumier@sfr.fr>
Date : 3 juillet 2018 à 09:38
Objet : Implication de Natixis dans la colonisation de Territoires palestiniens (suite)
À : Délégation Particuliers La Nef <delegation.particuliers@lanef.com>

Bonjour monsieur P. E. Valentin

Merci pour votre réponse (ci-dessous avec ma question préalable) sur les contraintes de la NEF concernant le système interbancaire. Cependant vous n’abordez pas la question de fond qui concerne les banques françaises ayant des liens avec les banques israéliennes impliquées dans la colonisation des territoires palestiniens, ce qui est le cas de Natixis.

J’aimerais avoir une réponse sur ce point : à partir du moment où la NEF, banque éthique, est au courant de cette situation que compte-elle faire pour y remédier ?

Merci de votre réponse.

François Paumier, sociétaire et co-président de l’association Couserans-Palestine qui regroupe 140 adhérents en Ariège.

‌Lettre à la NEF

Bonjour
Adhérent de la NEF je suis aussi militant de Couserans-Palestine, association ariégeoise de soutien au peuple Palestinien. Nous participons avec de nombreuses autre association, dont l’UJFP (Union de juive de France pour la paix) à une campagne de boycott contre les banques françaises ayant des liens avec les banques israéliennes impliquées dans la colonisation des territoires palestiniens (c’est à dire presque toutes sauf la Banque Postale et la NEF).
Or nous avons remarqué que les comptes 2017 de la NEF faisaient apparaître un transfert de 2 millions d’euros vers Natixis, groupe très impliqué avec les banques israéliennes ; ce qui paraît surprenant pour une banque éthique ...
Pouvez-vous me donner des précisions à ce sujet ?
Merci. FP.

François Paumier

Réponse

Cher Monsieur et cher sociétaire, je donne suite à votre interrogation sur la ligne de notre bilan relative à Natixis.

Dans le cadre de notre élargissement d’activité notre offre est désormais constituée de comptes , que ce soit auprès des particuliers , sous forme de comptes sur livrets, ou auprès des personnes morales, sous forme de comptes sur livrets (ouverts par des organismes sans but lucratif) ou de comptes courants. Ces comptes sont mouvementés quotidiennement par leurs titulaires, sous forme débitrice (virement émis, prélèvements) ou créditrice (virements reçus, remise chèques). Nous sommes de ce fait reliés au système interbancaire de paiement, afin de traiter dans les bonnes formes ces flux.

Pour ce faire nous avons la nécessité d’être représentés par un participant principal à ces systèmes interbancaires et sommes quant à nous sous participant de ce participant principal. Un petit acteur comme nous n’a pas la surface humaine et financière pour réaliser les investissements nécessaires au statut de participant principal.

C’est dans ce contexte que nous passé un contrat avec Natixis pour qu’il nous représente dans le système interbancaire.

Pour cela nous avons ouvert des comptes chez lui, et tous les flux confiés par nos clients transitent donc par ce compte pour être acheminés vers le système interbancaire.

Les 2 ME dont vous parlez représentent donc le solde de ces comptes à la date d’établissement du bilan. C’est un chiffre susceptible d’évoluer quotidiennement.

J’espère avoir répondu à vos interrogations .

Bien cordialement

Pierre-Emmanuel Valentin

Membre du directoire de la Nef

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le vendredi 14 décembre 2018