Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Nos activités > Nos courriers > vers milieux culturels > 2018/04/24 : au Syndicat National des Journalistes sur le traitement des (...)

2018/04/24 : au Syndicat National des Journalistes sur le traitement des infos Palestine

Saint-Girons, le 24/04/2018
au Syndicat National des Journalistes,
L’Humanité, qui titrait dans sa une du 3 avril :"Massacres à Gaza" et à l’intérieur :"Un massacre programmé par Netanyahu, faisait presque exception dans le panorama médiatique français alors qu’Acrimed quant à lui écrivait récemment « contorsions cyniques dans les médias français » à propos du soulèvement de la population civile à Gaza dans le cadre d’une manifestation pacifique. La population civile est enfermée, sous blocus depuis 2005, vous n’êtes pas sans le savoir. L’article d’Acrimed épluche ensuite quelques médias qui ont traité l’information ces dernières semaines « Bataille de Gaza » « bras de fer « sur France Inter , les Gazaouies se préparent à « rejouer la scène chaque vendredi dans Marianne etc ,etc ; Ces médias , à force de vouloir à tout prix ménager la chèvre et le chou,à force de proposer des articles « équilibrés » proposent à lire ou à écouter des informations biaisées ou tout au moins qui ne reflètent pas la réalité des faits. Il peut même sembler au lecteur-auditeur- spectateur que les médias ne se soucient guère de la mort d’un des leurs, journaliste, au cours de ces manifestations, journaliste tué, je vous le rappelle, par l’armée la morale du monde.
Car enfin, comment organiser « une bataille » quand on est en prison ? Comment enclencher « un bras de fer » quand personne ne vous écoute ? Et enfin pourquoi « théâtraliser » la situation, alors que la récurrence de l’événement est plutôt le cri d’impuissance de tous ces gens et en appelle plus à notre sentiment de justice et d égalité de traitement qu’à notre cynisme.
En parlant de prison, un autre point important qui est rarement traité dans les médias, alors que c’est un problème fondamental : l’emprisonnement,en France, depuis 1984 de George Ibrahim Abdallah, libérable depuis 1999, ainsi que de tous les enfants, hommes et de toutes les femmes qui sont emprisonnés sans procès en Israël , tels Salah Hamouri ou Ahed Tamimi. Ne serait-il pas le moment d’informer la population en ces temps anniversaires de la non -création de l’état palestinien ?
Couserans Palestine s’inquiète de ce traitement de l’information souvent biaisé dans beacoup de médias quand il s’agit de la question Israelo-Pelestinienne .
Pour Couserans-Palestine (09)
Les Co-Présidents

Couserans-Palestine (09) regroupe plus d’une centaine d’adhérents du département de l’Ariège, qui agissent :
- Pour l’instauration d’un état palestinien souverain, indépendant, avec Jérusalem-Est comme capitale, dans les frontières d’avant la « guerre des six jours », en application de la résolution 242 des Nations Unies ;
- Pour l’application de la résolution 194 de l’ONU pour le droit au retour des réfugiés ;
- Pour établir des liens de solidarité avec le peuple palestinien
Couserans-Palestine (09) agit avec le Collectif BDS 09 (Boycott-Désinvestissement-Sanctions contre Israël) pour que ce pays respecte enfin les résolutions internationales et libère la Palestine

SPIP 3.0.21 [22462] | Squelette BeeSpip v.3.1.0

Mis à jour le dimanche 23 septembre 2018